Au moment où elle devrait se préparer pour sa retraite, Abby Roberts, grand-mère avec sept enfants, travaille plutôt six jours par semaine en vendant du sexe pour joindre les deux bouts.

Son mari handicapé, Sorren, est incapable de travailler. Elle passe donc huit heures par jour à porter des bas et des talons hauts pour répondre aux fantasmes des hommes, grâce à une webcam installée dans sa chambre d’amis.

Abby tourne également six films pour adultes par mois, avec des hommes qui lui rendent visite à la maison pendant que son mari regarde le sport dans la pièce voisine.

Malgré les longues heures de travail, elle sait que leur retraite dépend de son succès. « En moyenne, je travaille environ huit heures par jour. Certaines personnes me traitent de bourreau de travail, mais j’adore ça, en fait », dit-elle.

« Certaines semaines, six ou sept jours. Je suis le soutien de famille, je gagne le plus ». Elle poursuit : « Mais c’est comme ça depuis 18 ans, parce que quand je suis tombée amoureuse de mon mari, j’ai su qu’il avait un handicap très lourd. Et je savais que les choses ne s’arrangeraient pas avec l’âge. Peu importe qui gagne de l’argent aussi longtemps que vous vous aimez ».

Sorren et elle avaient une vie sexuelle active et pratiquaient l’échangisme, avant que Sorren subisse une crise cardiaque, et qu’ils apprennent qu’ils ne pourraient plus avoir de relations sexuelles.

« Je suis désolé qu’elle travaille dur, mais nous devons le faire, parce que nous devons vivre de l’argent qu’elle gagne », a déclaré Sorren à Channel 5.

Abby, qui vit à Burgos, en Espagne, a fait ses débuts dans l’industrie des adultes juste après son 40e anniversaire, et insiste sur le fait que ce cheminement de carrière inattendu lui a redonné un nouveau souffle. 

« Le sexe devient différent quand on vieillit. Je pense que les femmes de mon âge devraient toutes se sentir plus sexy. La vie n’est pas finie », dit-elle. 

« Je n’ai jamais ressenti de pression pour devenir ce mannequin pornographique de la poupée Barbie, parce que je ne le suis pas. Beaucoup de mes téléspectateurs, en particulier les plus jeunes, adorent me voir comme une mamie travailleuse du sexe. On s’active physiquement, surtout après des heures de jeu. J’ai de l’huile sur tout le corps et je l’apprécie vraiment ».

Vous aimerez aussi :  7 sites de webcams gratuits (que vous voudrez mettre en favoris immédiatement)

Abby sait qu’un jour ses petits-enfants découvriront sa carrière secrète, mais elle est prête à répondre à leurs questions. « Si mes petits-enfants s’approchent de moi à l’âge de 10 ou 12 ans, et disent : « grand-mère, je t’ai vu sur Internet avoir des relations sexuelles », je dirais : « Eh bien, le sexe, c’est la vie. Il n’y a rien à cacher ».

« Je leur dirais que c’est juste une vie normale, et qu’ils peuvent y aller et apprécier le sexe ».

OAPs On The Game : le commerce du sexe, est diffusé sur Channel 5, mardi 18 juin à 22 h.